Presse

Ateliers secrets PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 24 Décembre 2014 10:25
Visitons les ateliers mécaniques des ex-chantiers navals avec le drone de Maxime Natali, jeune réalisateur seynois. Etonnant et poétiqueMaxime Natali est un jeune intermittent du spectacle passionné d’audio-visuel. Sur sa chaîne Youtube https://www.youtube.com/user/maskine/videos, on découvre quelques pépites. Grâce à son travail de réalisation avec un drone, on pénètre les ex-ateliers mécaniques des Mouissèques (une zone formellement interdite d’accès). Une façon d’immortaliser avec un film très high-tech la fin d’une époque qui fut celle de la Construction navale seynoise. Mais tout le talent de Maxime s’exprime dans son montage, qui associé à une bande son électronique bien choisie, donne à ce film des élans poétiques, et ce, malgré le fracas des images de friche industrielle.
Bientôt, là, un cinéma
Dernière séance donc pour les ex-ateliers mécaniques avant la réalisation prochaine d’un complexe cinématographique. Le projet comprend la rénovation du bâtiment de brique rouge, la réalisation de six salles de cinéma et la construction annexe d’un hôtel. Les anciens n’y allaient que pour travailler, nous n’irons que pour nous détendre.

VIDEO-ATELIER
Le lien du film de Maxime Natali : https://www.youtube.com/watch?v=r2ngaaZdjEs  

Maxime Natali nous en parle : «Après avoir passé mon enfance entre la Seyne-sur-Mer et Six-Fours, j’ai travaillé 16 ans à Paris dans le monde de l’audiovisuel (court-métrages, clips, séries TV, films institutionnels, photos…). J’ai pu côtoyer de nombreux artistes et réalisateurs (Noir désir, Dyonisos, FFF, Luke, H-J Debon…).J’ai aujourd’hui choisi de revenir dans ma région. Le bâtiment des anciens chantiers navals m’a parut comme un lieu emblématique, et plusieurs artistes du coin m’en parlaient régulièrement comme un site exceptionnel. Un dimanche matin de décembre, j’ai donc décidé de visiter ce site pour la première fois, j’ai voulu profiter de l’occasion pour réaliser mon premier film à l’aide d’un drone. Quel plaisir de filmer l’exceptionnel contenu artistique qui est venu se greffer sur ces ruines industrielles ! Ayant grandi dans la région, certains parents de mes amis qui ont travaillé sur ce site ont vu mon film. J’ai pu sentir chez eux une vive émotion à redécouvrir cet espace, quelques années plus tard, sans toute l’effervescence de la grande époque des chantiers. J’aimerais vraiment continuer à faire des images sur ce lieu, je pense d’ailleurs faire des recherches afin de retrouver des images d’archives ». L’appel est lancé.

 

Laisser un commentaire